Exil (performance)

Une lumière oscille, prend la forme d’une lampe. Un quai de gare. Un train passe. Vous ne l’avez pas vu, vous l’avez ressenti. Telle est la puissance évocatrice d’Exil, une performance sur la séparation, l’acte révolutionnaire, l’amour, le fer rutilant et le rouge.

Exil prend évidemment une partie de ses racines dans l’univers de Tony Gatlif et de Rona Hartner en empruntant la musique au film Exils. Mais l’analogie s’arrête là. Car Exil est une performance audio-video ou l’action prend place dans un univers vide, atypique et anachronique (évoqué par deux comédiens filmés sur un fond noir, quelques accessoires venant créer la scène), utilisant avec subtilité le pouvoir évocateur du son pour exprimer l’immontrable et la force des images minimalistes pour transporter le spectateur dans un univers fort qu’il complétera par lui-même, en faisant appel à son vécu, son ressenti et son imagination.

Au final, Exil évoque, prend aux tripes, bouscule et questionne.

Réalisé dans le cadre de résidences à La Bonne Graine et aux Pixels Transversaux, Exil a connu plusieurs versions. La performance a été jouée dans ses différentes version au festival Vidéo Formes (Clermont-Ferrant), Visionsonic (Créteil), aux Pixels Transversaux (Sèvres), au Vision’r (Paris), au festival Empreintes Numériques (Toulouse, au B-Seite (Mannheim).

Musique: Rona Hartner & Tony Gatlif (avec nos remerciements)
Images: Barthélemy Antoine-Loeff
Illustrations: Alexandra Petracchi
Création sonore: Charles Dubois
Avec Alexandra Petracchi et Charles Dubois
Réalisation: Barthélemy Antoine-Loeff avec la complicité d’Alexandra Petracchi
Remerciements: Philippe Chaurand (co-fondateur d’iduun) et Yro Yto.
© iduun et droits réservés

Portfolio: http://www.iduun.com
Blog: http://www.iduun.com/blog

 

Abonnez-vous à notre newsletter. Sinon, nous sommes aussi sur twitter ou facebook.